01 48 74 16 48 contact@sneca.fr

Par rapport au viager de gré à gré, sa version mutualisée permet aux seniors de vendre leur bien plus rapidement et de sécuriser le versement des rentes. Du côté des acheteurs, le marché est structuré par quelques supports privés et des fonds institutionnels.

L’allongement de l’espérance de vie, l’insuffisance des pensions de retraite ou encore le coût du financement de la dépendance… autant de facteurs a priori favorables au viager. Pourtant, ce marché demeure confidentiel. Le viager ne représente que 6 000 transactions sur les 600 000 à 800 000 ventes de logements anciens par an. Et il y a de nombreuses raisons à cela. Du côté des personnes âgées, la question est sensible et la peur de voir son bien sous-évalué réelle. Du côté de l’acheteur, l’incertitude sur la durée de vie de l’occupant et donc sur le coût de la transaction peut décourager. Le viager traditionnel, que l’on appelle viager de gré à gré, a donc peu de chance de décoller.
Qu’en est-il du viager mutualisé ?

[dt_button size= »small » style= »default » animation= »none » color_mode= »default » icon= » » icon_align= »left » color= » » link= »https://www.cbanque.com/actu/68075/immobilier-comment-fonctionne-le-viager-mutualise?utm_source=cbanque&utm_medium=email&utm_campaign=lettre-demande-85″ target_blank= »true »]LIRE LA SUITE[/dt_button]